Avé l'accent du Sud ;)

16 Juillet 2013 , Rédigé par FlyingFriends Publié dans #Festival

Cette année, c’est à moi que revient la lourde tache de faire un résumer de la quinzième édition de Solidays. Je prends donc, à deux mains, mon courage et mon clavier… c’est parti !

Trois ans déjà que j’arpente les allées de Longchamps, un week-end de juin. Cela fait maintenant partie d’une habitude, tout le monde sait que je monte à Paris à cette période et tout le monde me revoit descendre de la capitale avec toute la panoplie, fatigue et coup de soleil compris. D’ailleurs dites dans le sud que vous avez chopé un coup de soleil car vous étiez à Paris, ils vous riront au nez, soyez en sur. BREF, passons au vif du sujet, au week-end, au festival, à Solidays. Cette année est donc la troisième pour moi, trois ans que je me dis qu’il faudrait que je fasse plus de montage, trois ans que la route entre le bus et le camping me parait interminable. Mais ce n’est pas grave, la récompense est là, tout près, le QG bénévole et sa célèbre Jacqueline. Je reconnais des têtes du merch et d’autre équipe, c’est bon je suis chez moi pour le week-end.

Vendredi, le jour-j est enfin arrivé, après l’habituel pique-nique et le brief donné par nos deux demi-cerveau, nous voila prêt à vendre nos beaux programmes qui.. ne sont toujours pas là !! Allez un peu de patience et ils arrivent enfin ! L’heure du déballage a sonné, on rempli nos sacs. C’est maquillés et déguisés que nous sommes prêt à rencontrer les festivaliers qui voudront forcément leur programme ( au moins le vendredi, soyons optimiste ).

1039734 10201588933629345 224279990 o

On y est, après 1 an d’attente nous sommes enfin prêt. Les premiers «  tu viens du sud toi ? » se font entendre tandis que les « désolé je l’ai déjà » n’apparaitront que le lendemain. L’après-midi est pluvieuse (l’occasion pour moi de ressortir mon K-Way que Kéo aime tant), mais pour ceux qui était là l’an dernier, cette pluie n’a rien à voir avec celle qui s’est abattue sur nous le dimanche de l’édition 2012. Après 20 000 programmes vendus, nous voici libre pour la soirée, qui se finira tard pour la plupart d’entre nous ! 

Samedi, nous voici reparti pour de nouvelles aventures, avec une journée ensoleillée cette fois. Les nouveaux sont prêt à vendre avec autant d’entrain que la veille et cela fait plaisir à voir. C’est parti pour une nouvelle journée où j’ai eu droit à l’aide de certains festivaliers qui ont essayé de vendre les programmes avec moi ; une espagnole, fan des couleurs fluos que nous avions sur le visage, qui m’a fait promettre de lui en mettre ; et des festivaliers qui ont voulu me refourguer les milka qui étaient distribués ( les donut’s des années précédentes m’ont beaucoup manqué d’ailleurs… ). La journée terminée, l’espagnole ne m’avait pas oublié et m’attendait patiemment devant le stand Entrée, en voila une qui sait ce qu’elle veut dis donc !

Dimanche, c’est avec des coups de soleil ( et la trace du maquillage de la veille en prime ) que cette journée commence. Etonnamment moins difficile que la veille nous n’avions pas, en plus, le gros stress du ‘faut finir les cartons’ car nous avions déjà vendu plus que l’an dernier ! Les trois dernières heures sont donc fatigantes mais c’est dans ces moments là que les meilleures tactiques/chorés/slogans apparaissent. Je n’oublierai donc pas les nombreux « derniers programmes » vendus par Bénédicte et la dernière vente des volants, où pour la dernière fois du week-end nous essayions de vendre notre précieux sésame. Cette journée a également été marquée par le départ d’Ali, les zéro glaces de Carine, le die-in, le dernier concert à la boutique Paris et bien entendu la soirée béné.

Un aligot, des sushis, une tartiflette et plusieurs jacquelines plus tard ( oui je ne fais pas dans la demi mesure ), il est déjà l’heure de quitter Longchamps, son herbe folle et sa paille… Une dernière bise à Titi qui est au démontage et qui parait toujours en forme ( décidément le rhum arrangé… ) et me voici embarquée dans la voiture de Nat qui nous ramène, Céline et moi, au métro.

Ce fut encore un week-end riche en émotions et je ne raterai pour rien au monde ces moments de joies et de partages. Un grand merci à l’équipe du Merch et à tous les volants, vous êtes fou mais c’est un vrai plaisir de partager ces moments avec une telle équipe !

Mon train est repartit vers le Sud mais ma tête est encore à Longchamps avec vous.

DSC09098

Rendez-vous l’année prochaine !

 

Audrey, la sudiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Pastek : tu as résumé toutes les expressions du sud en une seule phrase, bravo ! :)<br /> Nath : et oui, mon estomac n'est pas proportionnel à ma petite taille haha
Répondre
A
Merci à vous!!! :)hâte de vous retrouvez!
Répondre
C
Je l'avais lu mais viens de relire ce magnifique résumé!!! Ca fait du bien 2 mois après, j'ai bien rigolé! Merci pour Audrey pour cet article.<br /> Gros bisous à tous
Répondre
N
P.S : Cette année il y avait également du Milka ! Et du Nutella pour certains
Répondre
N
Je suis d'accord, l'article nous replonge direct dans la déprime post solidays . A chaque résumé des volants, on comprend pourquoi solidays est un moment unique..<br /> <br /> Je suis d'accord avec les autres Audreu, je ne pensais pas qu'un si petit corps pouvait en avaler autant !<br /> <br /> Et bisous à Pateck et Morgane qui nous manquerons également l'année prochaine !
Répondre